Cancers ORL : pour les faire taire, écoutez-vous !

17/09/2022

Share this article

Cancer ORL

Les cancers de la sphère ORL sont les 5 ème cancers les plus fréquents en France1 . Pourtant, seul 1 Français sur 4 en a déjà entendu parler2. MSD France s’associe en septembre à la campagne « Make Sense » initiée par l’European Head and Neck society (EHNS) afin de sensibiliser le grand public à ces tumeurs méconnues. Pour l’occasion, MSD France publie un carnet de suivi personnalisable pour aider les patients et leurs aidants à mieux les comprendre et appréhender leur prise en charge.

Cancers ORL, tête, cou, VADS… Un problème de définition ?

Il n’existe pas « un » mais « des » cancers ORL. On parle également de cancer de la tête et du cou ou de cancer des voies aérodigestives supérieures (VADS). Et comme l’explique le Pr Beatrix Barry, Chef de service de Chirurgie Carcinologique ORL à l’hôpital Bichat (AP-HP) et membre de l’EHNS, « il y a souvent un problème de définition à clarifier lorsqu’on évoque le sujet : on parle de cancers ORL, VADS, tête et cou, puis on précise de la gorge, des amygdales, de la langue, du larynx… cela peut induire une confusion car ces cancers concernent de multiples organes avec des prises en charge parfois différentes. »


Problème, le diagnostic (et donc la prise en charge) de ce cancer est souvent tardif. Pourtant, comme le précise le Dr Maria Lesnik, Chirurgien ORL à l’Institut Curie, « détecter précocement un cancer ORL, c’est non seulement augmenter les chances de guérison, mais aussi limiter les séquelles des traitements. »

Tabac, alcool, HPV… Mieux sensibiliser le public aux facteurs de risque

Chaque année près de 14 000 nouveaux cas de cancers de la tête et du cou sont diagnostiqués. Et si ces tumeurs sont plus fréquentes chez les hommes, « elles sont en augmentation dans la population féminine, en raison de certains facteurs de risques comme le tabac, l’alcool et les infections à papillomavirus. »


Des situations que beaucoup de Français ignorent : seul 1 sur 4 a déjà entendu parler des cancers des VADS contre environ 90% pour le cancer du sein ou celui de la peau2. La quasi-totalité des Français a peu conscience de la prévalence de ces cancers, les plaçant en dernière place en termes de fréquence (alors qu’ils sont les 5e ! ).


C’est l’un des enseignements de l’enquête miroir conduite par IPSOS pour MSD France. Ainsi, plus de 8 Français sur 10 (82%) se sentent mal informés sur les cancers VADS contre 34% pour les cancers en général2.


Autre constat, entre 35 et 49% de la population n’identifient pas les facteurs de risque. Si le tabac est bien connu, seule la moitié des Français cite la consommation d’alcool et l’exposition au papillomavirus (HPV).

Informer les médecins

L’enquête IPSOS révèle également que si les médecins généralistes sont bien informés sur les cancers en général (84%), ils ne sont plus qu’1 sur 2 sur les cancers ORL. Idem chez les dentistes. Et pour les facteurs de risque, seuls 12% des professionnels de santé citent spontanément l’exposition au papillomavirus2.


« Les médecins généralistes sont au centre de la prise en charge des patients et ont ainsi un rôle important à jouer au moment du dépistage et de leur suivi », souligne le Pr Barry. « Une fois la phase aigüe de la maladie passée, un généraliste gèrera mieux qu’un spécialiste la perte de poids, les douleurs… mais pour cela, ils ont besoin d’un accompagnement spécifique. »

Une campagne pour mieux prévenir

Des résultats qui témoignent de l’importance de sensibiliser le public comme les professionnels de santé. Du 19 au 23 septembre 2022, à l’occasion de la Semaine de sensibilisation aux cancers des voies aérodigestives supérieures, MSD France s’associe à la campagne « Make sense » aux côtés de l’European Head and Neck Society (EHNS) et publie un livret intitulé « Cancer de la tête et du cou : mieux le comprendre pour mieux le soigner. »

Vous y découvrirez les facteurs de risques, les symptômes liés aux cancers ORL (aphte ou douleur de la langue, mal de gorge, enrouement persistant, ganglion au niveau du cou…), les modalités de prise en charge et si vous êtes un.e patient.e, une partie de ce livret est personnalisable. Vous pourrez ainsi y renseigner les difficultés que vous traversez durant votre traitement et l’équipe soignante pourra noter la conduite à tenir pour améliorer votre quotidien.

>> Téléchargez le carnet de suivi « Cancer de la tête et du cou – mieux le comprendre pour mieux le soigner »

Enfin, un spot de sensibilisation sera diffusé sur les réseaux sociaux. Il mettra en scène un père de famille se plaignant de maux de gorge persistants, en plus de petits tracas quotidiens, pour alerter le grand public sur la règle du « 1 pour 3 » : 1 symptôme pendant plus de 3 semaines doit vous conduire à consulter.

1 https://www.gustaveroussy.fr/fr/cancers-orl-retrouver-une-voix-un-visage-une-vie
2 Sondage IPSOS réalisé en juin 2021 pour MSD France, une étude miroir sur les cancers ORL auprès de 1002 Français et 203 professionnels de santé (103 médecins généralistes et 100 dentistes)

FR-CMM-00405