Puteaux, le 5 avril 2022 – Dans le cadre de ses initiatives en faveur de la diversité et de l’inclusion au sein de ses équipes et de l’égalité professionnelle, MSD France annonce instaurer à compter du mois d’avril 2022, un congé parentalité qui bénéficiera à tous ses salariés qui accueillent un enfant dans leur foyer. Il inclut le congé paternité déjà prévu par la loi et portera ainsi à 12 semaines le congé parentalité rémunéré à 100 % du salaire de base du collaborateur.

Ce nouveau congé rémunéré sera offert à tout salarié en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée d’au moins un an, qui accueille un enfant ou dont le ou la partenaire accueille un enfant, dans le cadre d’une naissance ou d’une adoption. L’instauration de cette mesure a pour objectif de soutenir toutes les familles et de donner aux parents, femmes et hommes, la possibilité d’accueillir leur enfant dans les meilleures conditions.

« MSD France s’engage en faveur de la diversité et de l’inclusion et a pour objectif de constituer des équipes qui sont le reflet de la société dans laquelle nous évoluons aujourd’hui » a déclaré Guillaume Jarlot, directeur des ressources humaines de MSD France. « L’instauration d’un congé parentalité rémunéré doit permettre d’assurer l’équité de tous nos salariés au sein de l’entreprise, quel que soit leur sexe ou la composition de leur foyer, et de permettre à chaque famille d’accueillir leur enfant en toute sérénité. »

« Ce nouveau congé parentalité rémunéré porté à 12 semaines vient illustrer notre engagement en faveur de la parentalité, de la parité et de l’égalité de tous nos collaborateurs » a précisé Clarisse Lhoste, présidente de MSD France« Au même titre que notre programme de places en crèches d’entreprise, de remboursement des frais de garde lors de certains déplacements professionnels ou toutes les mesures de flexibilité présentes au quotidien, ce nouveau dispositif vient renforcer notre politique pour encourager l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle et ce faisant, l’épanouissement et la qualité de vie au travail de tous les collaborateurs de MSD France. »

Pour la deuxième année consécutive, MSD remporte le prestigieux prix Galien en France !

Le Prix Galien : un emblème historique

Symbole d’excellence fondé en France en 1970, le prix Galien doit son prestige à de nombreuses années de rayonnement dans le domaine de la recherche pharmaceutique. Il est aujourd’hui comparé au prix Nobel dans la catégorie biopharmaceutique. Présent dans une dizaine de pays dans le monde depuis cinquante ans, il récompense chaque année les innovations les plus remarquables dans le domaine de la santé, toutes thérapeutiques confondues (médicaments, e-santé, dispositifs et accompagnement pour les patients).

Le Prix Galien couvre 5 catégories dans le domaine de la recherche en santé :

  • Les médicaments
  • Les travaux de recherche
  • Les dispositifs médicaux
  • La santé
  • L’accompagnent du patient

Un Prix de renommée mondiale
Le Prix Galien est particulièrement reconnu par les Pouvoirs publics, ainsi que des Ministres de la Santé, de la Recherche et de l’Industrie. Ce prestige est notamment dû aux nombreux jurys composés de grands experts et spécialistes du domaine de la santé qui, depuis un demi-siècle, récompensent les innovations médicales les plus audacieuses dans le monde.

MSD et le Galien
MSD et le Prix Galien, c’est une longue histoire qui a débuté très tôt.
En effet, depuis la création du prix Galien, MSD a remporté 69 Prix à travers le monde. L’année dernière, il a notamment été lauréat en France dans la catégorie « médicaments utilisés en ambulatoire » pour le vaccin ERVEBO®, un vaccin contre la maladie à virus Ebola Zaïre.
Cette année, MSD remporte le Prix Galien France pour Gardasil 9®, un vaccin contre les infections à certains papillomavirus humains.


Chaque année, MSD continue de surprendre en remportant le prestigieux Prix Galien pour ses innovations dans le domaine pharmaceutique. Années après années, le palmarès s’agrandit et ancre MSD comme un acteur incontournable de l’innovation en santé à travers le monde.

L’objectif de 100 % d’énergie renouvelable sera atteint 15 ans plus tôt que prévu ; il comprend trois nouveaux contrats d’achat d’électricité virtuelle.

KENILWORTH, N.J., Etats-Unis, le 26 avril 2021 – Le laboratoire pharmaceutique MSD, connu sous le nom de Merck & Co., Inc., Kenilworth, N.J., USA aux Etats-Unis et au Canada (NYSE : MRK) a annoncé aujourd’hui des objectifs ambitieux visant à atteindre la neutralité carbone pour l’ensemble de ses activités d’ici 2025 (émissions des champs d’application 1 et 2) et une réduction de 30% des émissions de sa chaîne de valeur d’ici 2030 (émissions du champ d’application 3)1.

Ces objectifs sont conformes à l’état actuel des connaissances scientifiques et s’appuient sur l’engagement historique de MSD dans la prévention des impacts les plus importants du changement climatique. Ils soutiennent l’effort mondial visant à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris ; accord qui vise à réduire la demande énergétique et les émissions de gaz à effet de serre.

MSD atteindra la neutralité carbone de ses activités en innovant pour accroître l’efficacité de ses dépenses énergétiques et en réduisant ses émissions carbone. L’atteinte de cet objectif sera également rendue possible par l’application de normes de construction durables et la poursuite de la transition énergétique visant à ne plus recourir aux énergies fossiles. Les émissions restantes du champ d’application 1 seront compensées chaque année par un portefeuille de crédits carbone de haute qualité, incluant des suppressions de carbone.

“Les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique sont essentiels pour la santé et la durabilité de notre planète”, a déclaré Robert Davis, président de MSD. “Nos nouveaux objectifs en matière d’action climatique reflètent notre engagement continu à opérer de manière responsable et nous aideront à favoriser la durabilité à long terme pour notre entreprise, la société, les patients et les pays dans lesquels nous mettons à disposition nos médicaments et vaccins.”

Signature de nouveaux accords d’achat d’électricité virtuelle

MSD accélère également de 15 ans l’objectif qu’il s’était fixé pour 2040 de s’approvisionner à 100 % en éléctricité renouvelable. MSD a ainsi signé trois nouveaux contrats d’achat d’électricité virtuelle (VPPA) dans des projets énergétiques à échelle industrielle au Texas et en Espagne. Ces projets permettront de réduire d’environ 35 % les émissions du champ d’application 2 de MSD en ajoutant 145 mégawatts (MW) d’énergie solaire et éolienne au réseau. MSD a précédemment signé un VPPA éolien en 2018 aux Etats-Unis, qui a ajouté 60 MW de nouvelles capacités en énergies renouvelables, tout en lui fournissant les crédits d’énergie renouvelable associés.

Pour atteindre la réduction de 30 % des émissions du champ d’application 3 d’ici 2030, MSD continuera à s’engager auprès de ses fournisseurs pour réduire leurs émissions, à encourager leur approvisionnement en énergie renouvelable, et à utiliser les procédures d’achat et d’approvisionnement existantes pour mettre en œuvre de nouvelles stratégies visant à diminuer les émissions.

“Chez MSD, nous nous attachons à adopter des moyens innovants pour réduire nos émissions, dans nos propres activités et dans l’ensemble de notre chaîne de valeur”, a déclaré Jennifer Zachary, vice-présidente exécutive et General counsel, qui est également responsable de la sécurité et du développement durable du groupe au niveau mondial. “Nos nouveaux accords VPPA et notre engagement continu avec nos fournisseurs reflètent notre utilisation responsable des ressources énergétiques dans l’ensemble de nos activités.”

MSD est engagé depuis de nombreuses années en faveur de la durabilité environnementale. Ces nouveaux engagements viennent ainsi étendre les objectifs et priorités fixés par MSD en 2017 qui se concentrent sur l’efficacité énergétique de ses opérations et de ses activités liées à la conception de nouveaux produits, afin de minimiser et de réduire l’impact environnemental de l’ensemble de la chaîne de valeur du groupe.

Pour en savoir plus sur les efforts de MSD en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG), consultez le rapport sur la responsabilité d’entreprise de MSD.

À propos de MSD

Depuis 130 ans, MSD invente pour la vie, en mettant au point des médicaments et des vaccins pour un grand nombre demaladies parmi les plus difficiles à traiter, dans le cadre de sa mission consistant à sauver et à améliorer des vies. MSD est le nom commercial de Merck & Co, Inc. dont le siège social est situé à Kenilworth, N.J., aux États-Unis. Nous démontrons notre engagement envers les patients et la santé des populations en améliorant l’accès aux soins de santé grâce à des politiques, des programmes et des partenariats de grande envergure. Aujourd’hui, MSD continue d’être à la pointe de la recherche pour prévenir et traiter les maladies qui menacent les personnes et les animaux – y compris le cancer, les maladies infectieuses telles que le VIH et Ebola, et les maladies animales émergentes – car nous aspirons à être la première société biopharmaceutique de recherche au monde. Pour plus d’informations, visitez le site www.msd.com et connectez-vous sur TwitterLinkedIn et YouTube.

Déclaration prévisionnelle de Merck & Co, Inc. à Kenilworth, N.J., USA.

Le présent communiqué de presse de MSD (la “société”) contient des “déclarations prospectives” au sens des dispositions relatives à la sphère de sécurité de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations sont basées sur les croyances et les attentes actuelles de la direction de la société et sont soumises à des risques et des incertitudes significatifs. Il ne peut être garanti que les produits en cours de développement recevront les approbations réglementaires nécessaires ou qu’ils seront un succès commercial. Si les hypothèses sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou des incertitudes se matérialisent, les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux présentés dans les déclarations prospectives.

Les risques et les incertitudes comprennent, sans s’y limiter, les conditions générales de l’industrie et la concurrence ; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations des taux d’intérêt et des taux de change ; l’impact de l’épidémie mondiale de la nouvelle maladie à coronavirus (COVID-19) ; l’impact de la réglementation de l’industrie pharmaceutique et de la législation sur les soins de santé aux États-Unis et dans le monde ; les tendances mondiales vers la maîtrise des coûts des soins de santé ; les avancées technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents ; les défis inhérents au développement de nouveaux produits, y compris l’obtention de l’approbation réglementaire ; la capacité de l’entreprise à prédire avec précision les conditions futures du marché ; les difficultés ou les retards de fabrication ; l’instabilité financière des économies internationales et le risque souverain ; la dépendance à l’égard de l’efficacité des brevets de l’entreprise et d’autres protections pour les produits innovants ; et l’exposition aux litiges, y compris les litiges relatifs aux brevets, et/ou aux actions réglementaires.

La société ne s’engage pas à mettre à jour publiquement les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autres. D’autres facteurs susceptibles d’entraîner des résultats sensiblement différents de ceux décrits dans les déclarations prospectives figurent dans le rapport annuel 2020 de la société sur le formulaire 10-K et dans les autres documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), disponibles sur le site Internet de la SEC (www.sec.gov).


Contact médias :
Julien Aguiar
julien.aguiar@msd.com


1 Les émissions du champ d’application 1 sont des émissions directes de gaz à effet de serre (GES) qui proviennent de sources contrôlées ou détenues par une organisation (par ex. les émissions associées à la combustion de carburant dans les chaudières, les appareils de chauffage, les véhicules).
Les émissions du champ d’application 2 sont des émissions indirectes de GES associées à l’achat d’électricité, de vapeur, de chaleur ou de refroidissement.
Les émissions du champ d’application 3 sont le résultat d’activités provenant d’actifs qui ne sont pas détenus ou contrôlés par l’organisme déclarant, mais sur lesquels l’organisme a un impact indirect dans sa chaîne de valeur.

MSD France et l’Institut Curie annoncent la signature d’un accord-cadre stratégique pour 2 ans visant à optimiser et renforcer leur collaboration dans le domaine de la recherche clinique en oncologie.

Forts de collaborations de recherche clinique multi-pathologies déjà existantes, ce nouvel accord-cadre vise à définir et mettre en œuvre une stratégie de collaboration scientifique entre MSD France et l’Institut Curie dans le domaine de la recherche clinique, interventionnelle et non interventionnelle. Les deux partenaires sont également déterminés à promouvoir leurs travaux au plan national et à affirmer leur compétitivité aux plans européen et international.

Cet accord a pour objectif d’optimiser la conduite de l’ensemble des études cliniques MSD France menées à l’Institut Curie. Il portera sur 21 études en cours ou en démarrage dans différents types de cancers et domaines thérapeutiques d’intérêt (pédiatrie pneumologie, sein, tête et cou, urologie…). Plus de 30 chefs de projet et attachés de recherche clinique MSD France seront impliqués dans ces études.

Afin d’accroître cette approche transverse en recherche clinique, les modalités de la collaboration entre l’Institut Curie et MSD France reposeront principalement sur :

  • Une optimisation du processus d’évaluation et de validation des essais cliniques soutenus par MSD France ;
  • Un démarrage accéléré pour les essais soutenus par MSD France ;
  • Un partage régulier sur l’avancement de l’ensemble des projets MSD France conduits à l’Institut Curie ainsi qu’une amélioration de la gestion des essais en cours.

« En France, plus de 800 sites investigateurs ont été impliqués dans la réalisation d’essais de phases I à III en oncologie et près de 4 000 patients ont été inclus. Grâce à la qualité de l’écosystème de recherche français, notre pays est le deuxième contributeur aux essais cliniques en oncologie du groupe MSD, après les Etats-Unis. L’accord stratégique signé avec l’Institut Curie est une nouvelle démonstration de l’engagement de MSD dans la recherche clinique en France, en particulier en oncologie », souligne Clarisse Lhoste, présidente de MSD France.

« Depuis le lancement du projet d’établissement MC21, l’Institut Curie met en œuvre une stratégie ambitieuse pour la valorisation de la recherche et le développement de partenariats avec des entreprises innovantes en oncologie. Ce partenariat avec MSD France consolide nos efforts pour le développement d’une recherche clinique efficace et permettra un accès à des molécules innovantes pour les patients soignés à l’Institut Curie », précise Amaury Martin, Directeur de la Valorisation et des Partenariats Industriels à l’Institut Curie / Carnot Curie Cancer.

L’Institut Curie inclut annuellement plus de 2 000 patients dans environ 200 études cliniques ouvertes aux inclusions, proposant ainsi à près de 15% de sa file active de patients d’entrer dans une étude. Certifié ISO:9001 2015 (certificat n° 2017/74557) pour ses activités de recherche clinique, l’Institut Curie met l’accent sur la qualité de réalisation des études dans le respect des bonnes pratiques et la sécurité des patients participants. « Notre politique d’amélioration continue et notre dynamique de création d’opportunités sont des atouts au service de nos partenaires privilégiés », conclut le Dr Véronique Gillon, PharmD, Directrice Opérationnelle de la Recherche de l’Ensemble Hospitalier à l’Institut Curie.

Dans un environnement mondial toujours plus compétitif, l’accord conclu entre l’Institut Curie et MSD France vient renforcer le rayonnement et l’attractivité de la France dans la recherche médicale.


Contacts presse :

Institut Curie
Elsa Champion
+33 07 64 43 09 28
elsa.champion@curie.fr

MSD France
Audrey Raverdy
+33 (0)6 22 51 97 47
audrey.raverdy@msd.com


A propos de MSD France

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement en oncologie, vaccinologie et infectiologie – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.


A propos de l’Institut Curie

L’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares. Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble sur 3 sites (Paris, Saint-Cloud et Orsay) 3 600 chercheurs, médecins et soignants autour de ses 3 missions : soins, recherche et enseignement. Fondation privée reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité de vie des malades. Pour en savoir plus : curie.fr

Institut_Carnot_Curie_Cancer

Depuis 2011, l’Institut Curie est certifié “Institut Carnot Curie Cancer”. Le label Carnot est un label d’excellence décerné aux structures de recherche académique ayant fait preuve de qualité et d’implication dans la recherche en partenariat. Curie Cancer offre aux partenaires industriels la possibilité de mettre en place des collaborations de recherche en bénéficiant de l’expertise des équipes de l’Institut Curie pour le développement de solutions thérapeutiques innovantes contre les cancers, de la cible thérapeutique à la validation clinique. Curie Cancer est membre du réseau Carnot FINDMED, un groupe de treize instituts Carnot, afin de faciliter l’accès à leurs plateformes technologiques et à leurs capacités d’innovation pour les très petites et moyennes entreprises, les PME et les PMI de l’industrie pharmaceutique.

Pour en savoir plus : http://www.instituts-carnot.eu/fr/institut-carnot/curie-cancer – https://findmed.fr/

Organon & Co., la maison mère d’Organon France deviendra une société indépendante du groupe MSD à la fin du 1er semestre 2021

Le Groupe MSD annonce la création d’Organon France et la nomination à sa présidence de Rafik ALLAILI.

Cette création fait suite au recentrage stratégique du Groupe MSD sur l’oncologie, les vaccins et les médicaments hospitaliers (VIH et antibiothérapie). Organon & Co. deviendra une structure indépendante de MSD à l’issue de la scission des deux groupes à la fin du 1er semestre 2021.

Organon France regroupera environ 180 collaborateurs et installera son siège à Paris, afin de mettre à disposition des patients et des professionnels de santé un large portefeuille de médicaments destinés aux femmes, de biosimilaires en oncologie et immunologie, et de médicaments historiques à forts enjeux de santé publique issus du portefeuille du groupe MSD.

A 46 ans, Rafik Allaili est Docteur en pharmacie (Paris XI) et titulaire d’un master en Management Médical et Marketing de l’ESCP Europe. Après près de 10 ans passés chez Pfizer, Rafik a rejoint en 2011 MSD France à la communication / affaires publiques pour la gestion de la fusion MSD France – Shering Plough. Il a ensuite contribué à différents projets de transformation et a géré la création de MSD Vaccins en 2016, à suite de la dissolution de la co-entreprise Sanofi-Pasteur MSD. En 2017, il a piloté la transformation Digital du modèle d’engagement client en tant que Directeur de la Stratégie avant de se voir confier le postes de Directeur de la Business Unit Primary Care.

Organon France repondra dans un premier temps aux besoins des femmes dans les domaines de la contraception, de la fertilité, ainsi que des pathologies liées à la santé des femmes, via la commercialisation de médicaments comme NEXPLANON® (implant à l’étonogestrel) et PUREGON® (follitropine bêta).

Le laboratoire se positionne comme un partenaire commercial de choix dans le domaine des biosimilaires en immunologie et en oncologie avec AYBINTIO® (bévacizumab) et ONTRUZANT® (trastuzumab-dttb).

Organon France dispose également d’un vaste portefeuille de médicaments en dermatologie, dans le traitement de la douleur, le respiratoire et en cardiovasculaire, dont notamment LIPTRUZET® (association fixe ézétimibe / atorvastatine), qui bénéficient chaque année à des milliers de patients en France dans la prévention des risques cardiovasculaires.

Organon & Co. ambitionne de nouer de nombreux partenariats avec des sociétés d’innovation afin de pouvoir répondre aux besoins médicaux actuellement non couverts en santé des femmes.

« Je suis fier de contribuer avec les équipes qui ont d’ores et dejà rejoint Organon France, à la création d’un laboratoire qui se donne pour ambition d’offrir à chaque femme des solutions thérapeutiques à des moments importants de leurs vies au-delà de la contraception et de la fertilité ; mais nous serons aussi un laboratoire engagé pour l’efficience du système de soin avec une offre ambitieuse en biosimilaires en oncologie et immunologie » a déclaré Rafik Allaili, Président d’Organon France. « Nous avons fait le choix d’un modèle d’organisation agile qui nous permettra de faire évoluer notre portefeuille actuel et de nous allier avec des partenaires pour la R&D et l’extension de notre offre » a-t-il poursuivi.


Contacts presse :

Julien AGUIAR – +33 (0)6 20 31 13 49 – julien.aguiar@msd.com

À propos d’Organon France

Organon France est la filiale d’Organon & Co., laboratoire pharmaceutique mondial crée en 2021 en tant qu’entité distincte de MSD. Organon se donne pour ambition d’améliorer la santé des femmes et de permettre à chaque femme du monde de vivre une vie meilleure et plus saine au quotidien. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.organon.fr.

L’Institut Claudius Regaud de l’IUCT-Oncopole et MSD France annoncent la signature d’un accord-cadre stratégique visant à optimiser et renforcer leur collaboration dans le domaine de la recherche clinique en oncologie.

L’IUCT-Oncopole est l’établissement associant l’Institut Claudius Regaud, centre de lutte contre le cancer, et plusieurs équipes du CHU de Toulouse. Ainsi, il réunit sur un même site l’expertise de 1 500 professionnels spécialisés en cancérologie.

L’IUCT-Oncopole réalise en moyenne 200 essais cliniques par an et propose à 16% des patients en file active d’entrer dans un protocole de recherche clinique, soit 1 600 patients. L’IUCT-Oncopole bénéficie d’une labellisation INCa pour les essais de phases précoces (CLIPP) et dispose d’un bureau des essais cliniques certifié ISO 9001:2015 pour le management des essais cliniques en cancérologie et la méthodologie-biostatistique.

Ce nouvel accord vise ainsi à optimiser la conduite de l’ensemble des études cliniques MSD menées à l’IUCT-Oncopole via l’Institut Claudius Regaud et portera sur une trentaine d’études en cours ou en démarrage sur différents types de cancer (sein, rein, vessie, ovaire, tête et cou, mélanome, prostate…). Près de 40 médecins et 24 coordinateurs d’études cliniques de l’IUCT-Oncopole et plus de 28 chefs de projet et attachés de recherche clinique MSD France seront impliqués dans ces études.

Afin d’accroître cette approche transverse en recherche clinique, les modalités de la collaboration entre l’Institut Claudius Regaud et MSD reposeront principalement sur :

  • Un partage régulier sur l’avancement de l’ensemble des projets MSD conduits à l’IUCT-Oncopole ;
  • Une optimisation du processus d’évaluation et de validation des essais cliniques soutenus par MSD ;
  • Un démarrage accéléré pour les essais soutenus par MSD ;
  • Une amélioration de la gestion des essais en cours.

« En France, plus de 700 sites investigateurs ont été impliqués dans la réalisation d’essais de phases I à III et plus de 2 500 patients ont été inclus. Grâce à la qualité de l’écosystème de recherche français, notre pays est le deuxième contributeur aux essais cliniques en oncologie du groupe MSD, après les Etats-Unis. L’accord stratégique signé avec l’Institut Claudius Regaud est une nouvelle démonstration de l’engagement de MSD dans la recherche clinique en France, en particulier en oncologie » a souligné Clarisse Lhoste, présidente de MSD France.

« Proposer des traitements innovants aux personnes que nous prenons en charge est un des axes forts de l’IUCT-Oncopole. Ce partenariat avec MSD consolide la dynamique de la recherche clinique à l’oeuvre sur le site de l’Oncopole » conclut le Pr Jean-Pierre Delord, Directeur Général de l’Institut Claudius Regaud et Administrateur de l’IUCT-Oncopole.

Dans un environnement mondial toujours plus compétitif, l’accord conclu entre l’Institut Claudius Regaud et MSD France vient renforcer le rayonnement et l’attractivité de la France dans la recherche médicale.


Contacts presse :

Institut Claudius Regaud
Alexandre Abgrall
+33 05 31 15 50 06
abgrall.Alexandre@iuct-oncopole.fr

MSD France
Audrey Raverdy
+33 (0)6 22 51 97 47
audrey.raverdy@msd.com


À propos de l’IUCT-Oncopole

L’IUCT-Oncopole est l’établissement associant l’Institut Claudius Regaud et plusieurs services du CHU de Toulouse. Sur un même site, les deux établissements réunissent l’expertise de 1500 professionnels spécialisés en cancérologie. L’Institut est situé au coeur d’un campus regroupant des acteurs privés et publics investis dans la lutte contre le cancer. Trois missions lui sont confiées : le soin, la recherche et l’enseignement. Adossé à l’IUCT-Oncopole, le Centre de recherches en cancérologie de Toulouse regroupe 21 équipes de recherche fondamentale et translationnelle, soit 430 chercheurs, cliniciens et personnel des services support. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.iuct-oncopole.fr et suivez-nous sur FacebookInstagramTwitter, et Youtube.


À propos de MSD France

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement en oncologie, vaccinologie et infectiologie – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Le Centre Léon Bérard et MSD France ont signé un accord cadre stratégique dans le domaine de l’oncologie, d’une durée de 2 ans, visant à optimiser et renforcer leur collaboration en recherche clinique.

Etablissement de référence en région Auvergne-Rhône-Alpes, le Centre Léon Bérard occupe une place déterminante dans les programmes de recherche et de développement internationaux de MSD. Depuis plus de 5 ans, près d’une vingtaine d’études cliniques internationales MSD en oncologie ont été ouvertes au Centre Léon Bérard.

Ce nouvel accord, qui vise à optimiser la conduite de l’ensemble des études cliniques MSD menées au Centre Léon Bérard, portera sur une vingtaine d’études d’ici fin 2019, sur plus d’une douzaine de cancers différents (de l’adulte et de l’enfant), tumeurs solides et hémopathies malignes. Près de 50 médecins et coordinateurs d’études cliniques du Centre Léon Bérard et plus de 40 chefs de projet et attachés de recherche clinique MSD France seront impliqués dans ces études.

Afin d’accroître leur collaboration en recherche clinique, l’accord signé entre le Centre Léon Bérard et MSD France inclut notamment :

  • le démarrage accéléré des études MSD au Centre Léon Bérard, dès l’obtention des autorisations réglementaires ;
  • l’optimisation de la participation du Centre Léon Bérard aux évaluations des nouvelles études MSD ;
  • un positionnement renforcé du Centre Léon Bérard pour la coordination nationale des études MSD.

« L’accord stratégique signé avec le Centre Léon Bérard est une nouvelle démonstration de l’engagement de MSD dans la recherche clinique en France, en particulier en oncologie, la France étant le deuxième pays contributeur aux essais cliniques de notre groupe, après les Etats-Unis » a souligné Clarisse Lhoste, présidente de MSD France. « La collaboration renforcée avec le Centre Léon Bérard va nous permettre d’accélérer le développement de molécules innovantes » a-t-elle ajouté.

« Proposer, le plus rapidement possible, les traitements innovants aux personnes que nous prenons en charge est un des axes majeurs de notre politique de recherche. Ce partenariat avec MSD correspond en tous points à nos objectifs et nous saluons l’officialisation de cette collaboration de longue date » a souligné le Pr Jean-Yves Blay, directeur général du Centre Léon Bérard.

« Cet accord est le reflet de notre expertise et de notre capacité à rester agile dans ce paysage compétitif de la recherche clinique » a ajouté le Dr David Pérol, directeur de la recherche clinique et de l’innovation du Centre Léon Bérard.

Dans un environnement mondial toujours plus compétitif, l’accord conclu entre le Centre Léon Bérard et MSD France vient renforcer le rayonnement et l’attractivité de la France dans la recherche médicale.


Contacts presse :

Centre Léon Bérard
Julie COLOMB
+33 (0) 4 69 85 61 85
julie.colomb@lyon.unicancer.fr

MSD France
Julien AGUIAR
+33 (0)6 20 31 13 49
julien.aguiar@msd.com


À propos du Centre Léon Bérard

Le Centre Léon Bérard (CLB) est l’un des 18 Centres de lutte contre le cancer français (Unicancer). Reconnu comme un pôle de référence, il assure une triple mission de soins, de recherche et d’enseignement. 18,5 % des patients pris en charge au Centre Léon Bérard bénéficient d’un essai clinique. Plus de 350 protocoles (40 promus par le Centre), sont actuellement ouverts aux inclusions dont 116 essais de phase précoce. 80 personnes, chefs de projet, biostatisticiens, techniciens et attachés de recherche clinique travaillent au sein de la Direction de la recherche clinique et de l’innovation du CLB en lien avec les médecins, pharmaciens et infirmières. La recherche clinique du Centre Léon Bérard est certifiée ISO 9001 depuis 2013. La recherche clinique. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.centreleonberard.fr et suivez-nous sur FacebookInstagramTwitterLinkedIn et Youtube.


À propos de MSD France

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement en oncologie, vaccinologie et infectiologie – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Clarisse Lhoste est nommée Présidente de MSD France à compter du 1er mars 2019. Elle succède à Cyril Schiever qui devient Président de la Région Mid-Europe de MSD.

Titulaire d’un Doctorat en Pharmacie et d’un MBA de l’ESSEC, Clarisse Lhoste travaille chez MSD depuis 20 ans.

Elle a débuté sa carrière en France dans des fonctions de marketing et de ventes, a ensuite pris la direction d’une aire thérapeutique, avant de diriger le département Business Development puis celui de l’accès au marché.

Clarisse Lhoste a ensuite, de 2012 à 2016, occupé les fonctions de directrice de l’aire thérapeutique Médecine de Ville puis de Chief Marketing Officer au sein de la filiale canadienne du groupe, avant de prendre la tête de MSD en Belgique et au Luxembourg.

« Après 7 années passées à l’étranger dans diverses fonctions, cultures et environnements, je suis heureuse de revenir dans mon pays d’origine pour accompagner les équipes de MSD dans leur mission de mise à disposition de médicaments et vaccins innovants pour les patients en France » a déclaré Clarisse Lhoste. « En tant que dirigeante d’une filiale majeure de MSD, acteur de santé publique, j’entends poursuivre le développement de nos partenariats de recherche public-privé dans ce pays » a-t-elle souligné.

Clarisse Lhoste prend la tête de MSD France, pays pilote du déploiement de la stratégie digitale du groupe dans le monde et premier contributeur aux essais cliniques en oncologie de MSD, après les Etats-Unis.

Clarisse Lhoste


Clarisse LHOSTE
® MSD France

Contact presse

Julien AGUIAR

+33 (0)6 20 31 13 49

julien.aguiar@msd.com

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement en oncologie, vaccinologie et infectiologie – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Le fonds de dotation HTC Project poursuit sa dynamique de croissance et reçoit un don de 500K€ du laboratoire pharmaceutique MSD France pour améliorer la prise en charge des patients traités pour une leucémie durant l’enfance.

  • Ce don participera au montage de la collection de ressources biologiques CRYO-LEA, dont l’objectif est de regrouper les échantillons et leurs données cliniques associées de 4000 patients traités pour une leucémie durant l’enfance ;
  • CRYO-LEA constitue l’un des 9 projets inclus dans le programme international de recherche, de formation, de sensibilisation et d’innovation du fonds de dotation HTC Project dédié aux complications de la greffe de moelle osseuse ;
  • Cette collection biologique d’une très haute valeur ajoutée pour les équipes scientifiques entend ainsi alimenter les projets de recherche axés sur l’amélioration de la prise en charge des patients en limitant notamment les effets secondaires tardifs liés aux traitements actuels.

Dans un contexte difficile pour la recherche médicale sur les cancers et les maladies rares de l’enfant, l’annonce du soutien du laboratoire pharmaceutique MSD France pour le montage de CRYO-LEA, la première collection de ressources biologiques de patients traités pour une leucémie durant l’enfance, représente une vraie lueur d’espoir pour les familles et les équipes de soins, dans l’attente de nouvelles solutions diagnostiques et thérapeutiques plus adaptées à l’univers pédiatrique. Au coeur du programme de recherche international du HTC Project, CRYO-LEA peut d’ores et déjà compter sur l’expertise et le réseau national de CRYOSTEM, pour enrichir les données épidémiologiques et cliniques de la cohorte LEA de plus de 4000 patients.

Avec 2500 nouveaux cas par an en France, les cancers et les leucémies représentent la deuxième cause de mortalité entre 1 et 14 ans, et la troisième pour les 15-18 ans mais ne mobilisent cependant que 2 % des fonds alloués par l’État à la recherche. Les spécialistes dénombrent plus de 60 types de cancers pédiatriques différents qui demandent une prise en charge spécifique pour les jeunes patients. Dans environ 25% des cas, les patients sont traités par un protocole complexe : une greffe de cellules souches hématopoïétiques, ou greffe de moelle osseuse. Depuis le début des années 90, de nouveaux traitements sont apparus pour la prise en charge de la leucémie, et la survie des patients a fortement progressé ; des résultats nuancés cependant par une augmentation significative des séquelles à long-terme dues à la maladie et aux traitements reçus.

« Dans ce contexte, il devenait urgent de créer une cohorte pour mettre en évidence les nombreuses associations entre les traitements reçus et certaines complications tardives particulièrement graves car susceptibles de réduire la durée de vie des patients ou de retentir gravement sur leur qualité de vie » explique le Professeur Gérard MICHEL, Chef du service de Pédiatrie et Hématologie pédiatrique de l’Hôpital de la Timone et l’un des fondateurs de LEA.

La collection de ressources biologiques CRYO-LEA est donc née de la volonté commune de LEA et de CRYOSTEM, un réseau national dédié à la greffe de cellules souches hématopoïétiques qui réunit une collection de plus de 200 000 échantillons de couples patient/donneur. Ensemble, les deux acteurs oeuvrent à réunir pour la première fois, les données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients, une ressource à très haute valeur ajoutée pour les scientifiques.

« A l’horizon 2021, le projet CRYO-LEA entend ainsi aider les chercheurs et les médecins hématologues à mieux comprendre et prédire les effets secondaires tardifs des traitements » ajoute le Docteur Boris CALMELS, co-fondateur de CRYOSTEM et du HTC Project, responsable de production au Centre de thérapie cellulaire de l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille.

Dans le cadre du projet CRYO-LEA, un prélèvement sanguin sera proposé à chaque patient suivi en consultation LEA avant d’être analysé, référencé et stocké par le centre de ressources biologiques affilié à CRYOSTEM. Pour les patients traités par une greffe de moelle (25% des patients), une biopsie de peau sera proposée pour une mise en culture et congélation des fibroblastes au sein d’un service dédié de l’Hôpital Saint-Louis à Paris.

« En tant qu’acteur engagé dans la prise en charge des patients recevant une greffe de moelle osseuse, nous savons combien la recherche en cancérologie pédiatrique est difficile » souligne le Docteur Dominique BLAZY, directeur médical de MSD France. « C’est pourquoi nous sommes fiers d’apporter notre soutien au projet CRYO-LEA qui devrait permettre la poursuite de découvertes scientifiques et d’ouvrir la voie à des applications cliniques concrètes pour les enfants atteints de leucémie ».

Un soutien essentiel selon le Professeur Régis PEFFAULT DE LATOUR, cofondateur et Président du HTC Project, et médecin greffeur au sein du service d’Hématologie de l’Hôpital Saint-Louis à Paris : « c’est un grand jour pour toutes les personnes impliquées dans la réalisation de la collection CRYO-LEA ainsi que pour les équipes de scientifiques qui bénéficieront ainsi d’un matériel biologique inédit pour alimenter leurs travaux de recherche. Nous remercions MSD France de nous donner ainsi les moyens de développer de nouvelles perspectives thérapeutiques pour améliorer la prise en charge de nos jeunes patients ».


À propos de la leucémie

Les leucémies aigües sont les cancers les plus fréquents de l’enfant avec 500 nouveaux cas chaque année chez les moins de 15 ans. Elles surviennent à tout âge, parfois dans les premiers jours ou premières semaines de vie, avec un pic de fréquence à l’âge de 3 ans. Les leucémies aiguës sont des cancers de la moelle osseuse où sont fabriquées les cellules sanguines indispensables à la vie, les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Des progrès importants ont été réalisés depuis les premiers cas de guérison de ces maladies dans les années 60. Aujourd’hui, 80 % des enfants atteints de leucémies aiguës guérissent dans les pays socio-économiquement favorisés, mais des disparités importantes existent entre les divers types de leucémies aiguës avec des chances de guérison pour certaines de l’ordre de 30 %, et pour d’autres de 95 %. Dans certains cas, la prise en charge nécessite un traitement très intensif, par exemple avec une greffe de moelle osseuse (25% des cas) provenant d’un donneur sain, source de séquelles possibles pour la vie future, telle qu’une stérilité définitive, des troubles endocriniens, métaboliques, cardiaques, visuels, etc. L’objectif de la collection CRYO-LEA est de donner les moyens aux pédiatres hématologistes qui prennent en charge ces enfants de guérir plus, et de guérir mieux en ayant les moyens d’anticiper les effets secondaires et complications à moyen et long termes.


À propos du fonds de dotation HTC Project

Le HTC Project est un fonds de dotation créé à l’initiative de la CRYOSTEM pour mobiliser les chercheurs, les cliniciens et la société civile autour du financement d’un programme de recherche international sur les complications de la greffe de cellules souches hématopoïétiques, très handicapantes pour les patients de tous âges sur le long terme et encore trop souvent fatales.

Plus d’informations sur htcproject.org


À propos de CRYOSTEM

CRYOSTEM est une cohorte nationale exclusivement dédiée aux complications de la greffe de moelle osseuse. Initiée en 2011 sous l’égide de la SFGM-TC (Société Francophone de Greffe de Moelle et de Thérapie Cellulaire). Financée par le Gouvernement Français dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir (ANR). Soutenue par l’INCa (Institut National du Cancer) et les associations de patients. Le collectif CRYOSTEM réunit 33 Unités de Greffe et 23 Centres de Ressources Biologiques (CRB), plus de 400 acteurs français de la recherche et des soins, et plus de 5600 patients (au 31 octobre 2018). À ce jour, CRYOSTEM rassemble 82% des patients greffés en France et gère une collection unique en Europe de plus de 200 000 échantillons biologiques.

Plus d’informations sur cryostem.org


À propos de LEA

Créée en 2004, la cohorte LEA « Leucémies de l’Enfant et Adolescent » est une cohorte française prospective de patients traités pour leucémie aiguë de l’enfance suivis depuis 1980. L’objectif général de LEA est d’étudier les déterminants (médicaux, socioéconomiques, comportementaux, environnementaux…) du devenir (état de santé et qualité de vie) à moyen et long termes de ces patients. Intégrée aujourd’hui au dispositif HOPE-EPI qui fait partie d’un des 10 grands dispositifs cohortes financés dans le cadre de l’AAP Grand Emprunt Cohortes (ANR), la cohorte inclut plus de 4000 patients, cumulant 8055 suivis dans 15 centres de cancérologie pédiatrique français (Marseille et Nice en PACA) soit les ¾ de la file active en France, faisant de LEA l’une des 2 plus importantes cohortes prospectives au monde centrées sur les leucémies de l’enfance.


À propos de MSD France

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement dans cinq aires thérapeutiques majeures (cardio-métabolisme, vaccins, oncologie, hôpital et immunologie) – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Plus d’informations sur www.msd-france.com


Contact presse
KOM Agency
Jean M GRANGEON
+33 (0)6 62 22 00 24
KOM Agency is a full services communication agency dedicated to research Healthcare and Life Sciences pioneers.
info@kom-fr.com
www.kom-fr.com

Le Laboratoire MSD augmente significativement son empreinte sur le territoire français, grâce à un plan d’investissements qui vise à intensifier ses activités en France dans des domaines clés tels que la recherche clinique et le digital.

« Par la qualité reconnue de son écosystème de recherche et de son système de santé, la France est un pays phare pour un laboratoire comme MSD » a déclaré Cyril SCHIEVER, président de MSD France. « Depuis un an, l’impulsion politique nouvelle en faveur de l’innovation conforte nos plans d’investissements en R&D et dans le digital. Les signaux envoyés par le CSIS, qui devraient permettre d’améliorer les conditions d’accès au marché des innovations thérapeutiques et de renforcer l’attractivité de la recherche clinique, nous encouragent à poursuivre notre engagement et à renforcer nos investissements dans ce pays », a-t-il souligné.

En 2018, le Laboratoire MSD consacrera plus de 80 millions d’euros d’investissements dans les domaines suivants :

  • En recherche : 45 millions d’euros pour soutenir des programmes de recherche translationnelle et clinique, notamment pour promouvoir plus de 60 essais cliniques en oncologie, aire thérapeutique prioritaire du laboratoire. Cet investissement fera de la France le premier pays contributeur aux essais cliniques du groupe en Europe cette année.
  • Dans les données de santé : confiant dans l’attractivité de la France dans ce domaine, valorisée par les mesures du Conseil stratégique des industries de santé, MSD allouera jusqu’à 10 millions d’euros à des projets innovants et à des études de cohortes.
  • Dans le digital : MSD accélère ses investissements déjà nombreux en allouant 25 millions d’euros supplémentaires à la transformation digitale de l’entreprise, faisant de la France le pays pionnier de l’accélération digitale du Groupe.

Le groupe MSD annonce également que sa filiale, Aptus Health, dédiée au développement des activités digitales à destination des acteurs de santé, va créer 50 % d’emplois directs de plus que prévu lors de l’annonce de son installation en France en 2016. Dans l’année qui vient, 50 emplois supplémentaires seront créés dans notre pays.

À propos de MSD France

Présent en France depuis 1961, MSD France est la filiale de la société américaine Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA, laboratoire biopharmaceutique leader dans le monde, qui invente et met au point des médicaments et des vaccins ciblant les maladies les plus difficiles à traiter. MSD se donne pour objectif d’apporter aux patients et aux professionnels de santé une offre de santé globale et innovante, composée à la fois de médicaments – principalement dans cinq aires thérapeutiques majeures (cardio-métabolisme, vaccins, oncologie, hôpital et immunologie) – et de solutions et services, en particulier digitaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.msd-france.com ou suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.