L’histoire audacieuse du premier vaccin contre Ebola

20 Octobre 2021

Partager cette story

article hero thumbnail

Depuis plus de 130 ans, MSD invente des médicaments et vaccins pour répondre aux grands enjeux de santé publique et améliorer la santé des populations dans le monde.

MSD met en pratique une culture de l’audace dont la santé a besoin pour s’inventer constamment un nouvel avenir. L’audace, c’est aussi défricher, se fier à ses intuitions et expérimenter dans les règles sans se laisser influencer par les conventions.

La vaccination est un enjeu de santé publique majeur. Depuis plus d’un siècle, nos chercheurs ont permis la mise au point de vaccins qui ont révolutionné la santé en faisant reculer certaines maladies, dont l’épidémie d’Ebola. Rencontre avec Cécile Charroin, Directeur Affaires Règlementaires et Pharmacien Responsable chez MSD Vaccins, et Jean Cimbidhi, Directeur Médical Vaccins, pour découvrir l’histoire de notre vaccin contre Ebola.

«Notre laboratoire est l’un des chefs de file dans la lutte contre Ebola. »

Cécile Charroin

Directeur Affaires Règlementaires et Pharmacien Responsable chez MSD Vaccins
Three lab technicians reviewing findings
Quel était le contexte sanitaire qui a poussé MSD à intervenir dans la lutte contre Ebola ?

Dr Jean Cimbidhi : entre 2014 et 2016, l’épidémie Ebola a fait plus de 11 000 morts en Afrique de l’Ouest avec des conséquences directes et indirectes sur la population. Maladie émergente infectieuse, elle risquait de se transformer en pandémie si des mesures n’étaient pas rapidement apportées.

Cécile Charroin : L’OMS déclare alors une urgence de santé publique mondiale et appelle à une réponse internationale coordonnée.

Quel a été le rôle de MSD dans le développement d’un vaccin contre Ebola ?

Cécile Charroin : Notre laboratoire est l’un des chefs de file dans la lutte contre Ebola. Nos scientifiques, en collaboration avec des partenaires externes de tous les secteurs, ont joué un rôle de premier plan dans la réponse apportée aux épidémies de cette maladie qui peut être mortelle dans 40 % à 90 % des cas infectés. MSD s’est engagé dans ce problème sanitaire très localisé affectant une partie limitée de la population mondiale.

Dr Jean Cimbidhi : MSD, en apportant son expérience dans la vaccination et l’infectiologie, a contribué à mettre un terme à plusieurs épidémies en République démocratique du Congo, et dernièrement en Guinée, grâce à la mise à disposition de notre vaccin. L’étude « Ebola ça suffit », coordonnée par l’OMS, a confirmé l’efficacité du vaccin sur le terrain et permis de montrer l’intérêt d’une stratégie de vaccination en cercle concentrique pour juguler cette épidémie.

Three lab technicians reviewing findings

Avez-vous le sentiment d’avoir fait preuve d’audace en tant que laboratoire pharmaceutique ?

Cécile Charroin : grâce à un partenariat public-privé d’envergure, une collaboration efficiente avec les autorités de santé, et le travail de plusieurs filiales chez MSD, nous avons pu mettre à disposition le vaccin en un temps record dans cette région marquée par des conflits armés et une crise humanitaire permanente.

Dr Jean Cimbidhi : au cours des trois dernières années, MSD a fait don de plus de 300 000 doses de vaccins Ebola. Aujourd’hui, la distributiondes doses commerciales se fait grâce à un stock centralisé et détenu par l’UNICEF, qui se charge de répartir équitablement les doses aux pays qui en ont le plus besoin.

Nous ne relâchons pas nos efforts contre ce problème de santé mondial. Notre vaccin a d’ailleurs reçu le prix Galien 2020 en France, et c’est une grande fierté ! ».